Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : SPINFOX
  • : COMMUNICATION & RELATIONNEL AMICAL
  • Contact

TEMPS AU PRESENT

 
EPINAY HOME 
DSC00029.JPG

METEO LOCALE 
Epinay sur orge 
 
 
      
/ / /

images--11-.jpg     Chers Amis


Nous sommes tous réunis ce jour pour fêter l’anniversaire d’Yvon.


Un demi-siècle ce n’est pas rien ! C’est déjà une grande partie de la vie qui s’est écoulée.

Je suis très heureux de vous faire une brève présentation de cette partie de vie d’Yvon.

Fils de Pierre et Jeannette RENARD, pour qui nous éprouvons à cet instant une profonde pensée pour eux, en espérant que de là où ils sont, ils nous entendent et éprouvent eux aussi beaucoup de plaisir de nous savoir ainsi tous réunis en famille pour fêter cet événement de grande importance. Yvon vit le jour le 27 mars 1954, à Vouziers dans les Ardennes.

parent-jardin-2.jpg

Sa naissance fut entourée avec beaucoup de soins par les bonnes sœurs de la maternité. La chef sage femme bonne sœur mit tout son cœur pour lui taper sur les fesses afin d’être sûr qu’il pousse bien ses premiers cris.

Quatrième et dernier enfant de la famille, il faut le savoir, ce fut un enfant non désiré, non désiré par ses parents, en particulier sa mère qui ne voulait plus d’enfants. non désiré par ses 3 frères qui auraient préféré une sœur mais comme souvent c’est le cas pour les enfants non désirés, ce fut malgré tout un enfant très cajolé, en particulier par ses frères qui s’occupèrent de lui avec beaucoup de tendresse (coups, bousculades, mise à l’écart, sévices..) en fait les cajoleries de la jeunesse des enfants, mais avec 3 frères ce fut donc multiplié par 3. Il a donc vraiment été très cajolé

A cette époque l’école ne commençait qu’à 5 ans. Que cela ne tienne, il rentra directement en mat. Sup.(maternelle supérieure) Il y passa une année tranquille. Cela changeât beaucoup quand il rentra à la grande école primaire. Il eut droit, comme les autres, à la très charmante maîtresse appelée Charlotte Une vraie tigresse dont certains enfants portent encore les traces !Mais que de souvenirs il reste. Les 100, 200, 500 mots à copier, les 16 temps des verbes à copier, à recopier… Mais il reste,et pour la vie,le souvenir d’écrire le français sans faute d’orthographe, ce qui n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui. Puis ce fut à la grande classe, avec le père Rémy, qu’il apprit le calcul, surtout le calcul mental : les taux d’intérêt, les trains qui se doublent, les robinets qui fuient et bien d’autres choses encore. De quoi s’arracher les cheveux. Toute cette partie de jeunesse il l’a passa à Buzancy bien sûr, au Familistère.

PAPY ET LE FOURGON

C’était un endroit charmant,avec tout le confort campagnard : les cabinets au fond de la cour, la salle de bain qui en fait était une grande bassine installée par terre dans la cuisine, la grosse cuisinière sur laquelle l’on faisait cuire les gaufres le dimanche avec le gaufrier à l’ancienne, les chambres glaciales l’hiver dont les fenêtres étaient décorées par le givre…. Il y avait aussi les servitudes quotidiennes le soir après l’école comme aider son père à charger le tube pour la tournée du lendemain ou aider sa mère à préparer le repas…

Yvon buzancy-copie-1

A l’époque, le jour de congé était le jeudi. C’était le jour du catéchisme avec la confession bien sûr, où il fallait avouer ses fautes, comme par exemple le fait d’avoir piqué des bonbons dans les rayons du magasin ou quelques pièces de monnaie dans le tiroir caisse !! C’était aussi le jour où il fallait amener les ordures à la décharge près des étangs ou casser les cageots pour en faire du petit bois permettant à son père d’allumer la cuisinière le matin en hiver.

Quand il était en colère ou qu’il n’avait pas le moral, il discutait avec sa chienne Judith. Au moins avec elle il était sûr d’avoir le dernier mot, ce qui n’était pas le cas avec ses frères. Avec son frère Jacky il apprit à faire du patin à roulettes sur le trottoir devant le magasin ou à faire de la bicyclette sur la route de Fossé. Sur cette route qui était un lieu de promenade, il y ramassa des escargots et il y cassa même sa bicyclette en faisant le pitre. Mais ce qui lui fit plus de mal ce jour là, ce n’est pas la chute à bicyclette, mais la magistrale fessée qu’il a reçue en rentrant à la maison.

A 12 ans il fit sa communion et il fut très fier ce jour là de porter sa nouvelle montre toute brillante. Pour Yvon cette montre lui procura beaucoup de joie. Ce ne fut pas du tout la même chose pour ses parents et en particulier sa mère. En effet en allant acheter cette montre chez le bijoutier à Vouziers, ce dernier fit la remarque suivante à Yvon devant ses parents : mon petit garçon tu as vraiment beaucoup de chance que ton papi et ta mamie t’offrent une belle montre pour ta communion. Ses parents ne bronchèrent pas mais ils eurent du mal à digérer cette très mauvaise réflexion car 20 ans après sa mère en parlait encore. Comme on le sait, après la communion on devient un grand garçon, un très grand garçon.

yvon en mer 1968

Il décida ( ou peut être, même sûrement, ses parents décidèrent pour lui ), il décida donc d’aller à l’école des très grands à Autun. C’était l’école des enfants de troupe. On lui fournit un très bel uniforme, on lui fit une belle coupe de cheveux, on le réveilla tous les jours sur un air de clairon, mais on ne sait pas trop pourquoi, il décida d’arrêter au bout d’une année scolaire. L’ambiance était pourtant collective, très collective même. Mais Yvon était un enfant réservé.

Yvon militaire

De retour à la maison il continua ses études au collège de Vouziers où il a obtenu je crois son brevet. Il décida ( ou peut être, même sûrement, ses parents décidèrent pour lui ), il décida d’entreprendre une formation technique. Il entra dans une école technique de l’EDF, mais là encore il arrêta car cela ne semblait pas trop lui convenir.

images--1-.jpg

Il changeât d’orientation et il entra au PTT ( petit travail tranquille ) Là il y resta, Du moins il y resta un certain nombre d’années car cela convenait mieux à ses affinités !!

Mais l’adolescence approchant, il rêva, comme tous les jeunes de faire un grand voyage. Il attendit quelque temps que ses cheveux poussent, pour prendre un peu plus l’allure d’un homme, d’économiser un peu d’argent et tout jeune donc eu l’audace de réaliser son rêve d’enfance.

yvon pax

Il remplit son gros sac à dos à ras bord et partit à la conquête du monde en stop. A cette époque là le stop marchait bien. Durant cette longue excursion en stop, il découvrit toute sorte de personnages. Des riches en Porshe, des moins riches en camion benne, des paysans en carrioles tirées par des ânes et divers autres choses encore... Il fit même le chauffeur de personnes qui en avait marre de conduire et dormit dans la voiture pendant que les gens dormaient à l’hôtel. Des choses vraiment incroyables.. Il visita l’Italie ; la Grèce, la Turquie, la Tunisie, l’Algérie et peut être même d’autres pays durant ce long périple de quatre mois ou plus.

images (2)

Puis vint l’âge ou il a fallu aller faire son service militaire. Malgré qu’il essaya de faire croire qu’il avait les pieds plats pour se faire exempter, il reçut sa feuille de route pour un séjour d’un an en Allemagne tous frais compris offert par la nation. Il se retrouva dans les transmissions. On lui procura un bel uniforme et on lui fit une très belle coupe de cheveux spéciale anti-poux                .Yvon militaire

Il apprit le tir au fusil, non pardon, le tir au flan. En fait il fit les deux. Comme il était fort en français il fut nommé responsable du nettoyage des chiottes, pardon des toilettes. Comme il eut une conduite exemplaire il finit avec le grade honorifique de 1ére classe et évidemment il toucha le salaire en conséquence, plus 16 paquets de cigarettes par mois. Quel beau souvenir pour lui.

Son service terminé, il reprit son activité aux PTT. Il s’installa à Paris, rue du général Bizot. Jeune, il était très sportif, il prenait plaisir à monter plusieurs fois par jour les 6 étages pour rentrer chez lui. Il aurait pu prendre l’ascenseur, mais il a toujours préféré monter à pied car il paraît que cela est bon pour le souffle. A cet age là, c’est l’age des rencontres. Il fit la conquête d’une très belle jeune fille aussi belle qu’une étoile, malheureusement pour lui ce fut une étoile filante.Il a longuement regardé dans le ciel dans l’espoir de retrouver cette étoile, ou pourquoi pas, une autre étoile, mais en vain il ne vit rien venir et perdit espoir au fil du temps.

images--3-.jpg

A force de regarder les étoiles lumineuses, cela lui donna l’idée de se lancer dans les jeux de lumière. Il s’engageât à fond dans cette voie et finit par quitter les PTT pour se mettre à travailler activement dans cette filière. Cela marcha si bien qu’il se mit à son compte et qu’il commença à se faire beaucoup de relations mais aussi à gagner beaucoup d’argent, du moins je le pense car j’ai souvenir qu’il m’ait dit qu’il payait beaucoup d’impôt. Quel veinard il fut, car comme vous le savez quand on paie beaucoup d’impôt c’est que l’on gagne beaucoup d’argent.. Son plus grand succès fut la période où il fut l’éclairagiste personnel de Pierre Perret. Il fit de nombreuses tournées avec lui et il y trouva beaucoup de plaisir. Durant cette période ou il était devenu un grand artiste il mena grande vie et dépensa son argent sans compter . Il acheta ici même un corps de ferme qu’il fit restaurer à grand frais. Il y fit agencer de nombreuses pièces à tous les niveaux.

images--6-.jpg

Louis XIV fit créer le parc du château ainsi que les potagers du roy, lui il fit créer son propre parc ainsi que son propre potager. Napoléon fit emmener un obélisque d’Egypte qu’il fit installer place de la concorde, que cela ne tienne lui il fit amener des blocs de granit de Buzancy qu’il fit installer de chaque coté de sa cour dans le but d’apporter une forte ressemblance avec l’avenue des Champs élysées de Paris. Il y ajouta même un immense système d’éclairage presque aussi conséquent que celui de la tour Eiffel. Il fit comme les émirs arabes. Il s’offrit même femme et enfant mais malgré tout il fut plus modeste en ne se contentant que d’une seule femme et que d’un seul enfant. Puis comme cela est souvent le cas, il y eut une crise dans notre grande France, l’activité déclina, la période faste déclina aussi petit à petit et il du s’adapter. Il s’occupât de nombreux spectacles mais de renommée un peu moindre Il lâcha femme et enfant ( à moins peut être que ce fut l’inverse)

Il accepta de tenir le rôle de régisseur du palais des congrès de Reims rôle qu’il tient toujours à ce jour. Il continua à fréquenter ses meilleurs amis comme par exemple : -le pilote de mongol fière dont je ne connais pas le nom mais cela lui permit de continuer à voyager un peu à travers le monde en aidant celui ci dans son activité. - son ami Fred avec lequel il découvre régulièrement la petite maison, non pas dans la prairie mais dans la forêt.

images--5-.jpg

Il fut nommé et est toujours à ce jour conseiller municipal en chef de ce gros bourg. Cela lui donne la lourde tâche de mettre en place et gérer la brocante annuelle de Proviseux. C’est une très lourde responsabilité qu’il assume en pleine sérénité.

happy.jpg

Mais il est toujours attiré par les grandes choses : -Gainsbourg créa de la musique et de nombreux disques, lui il créa une grande collection de disques, plus de 10.000, qu’il archive dans son bunker personnel -Ergé créa les bandes dessinées, lui il les collectionna dans sa bibliothèque personnelle au milieu de ses voitures de collection ( en modèle réduit bien sûr mais c’est uniquement pour une question de place)

images--21-.jpg

Il est d’un courage sans limite : tous les dimanches il se lève aux aurores pour aller parcourir sans relâche toutes les brocantes de la région.

 brocante.jpg

L’on pourrait parler des heures et des heures de ce grand homme,

Il faut le savoir,cela est le plus important, et j’en terminerai ainsi : c’est de part son sérieux et surtout de par sa grande gentillesse que de nombreux amis sont restés auprès de lui. La preuve en est, c’est qu’il a déjà fêté son anniversaire dernièrement avec eux. Cela lui donne force et courage pour continuer au mieux son activité et garder le moral toujours au beau fixe.


Nous pouvons tous l’applaudir très fort.

images--19-.jpg

 

A PROVISEUX ET PLENOY

 

images--20-.jpg

Message de GASTON mais ne rien dire

cliquez sur toutes les photos

pour decouvrir ....  chut

Partager cette page

Repost0